Steve Kean expose le spina-bifida

Steve Kean photographie le spina-bifida

 

Sujith-Front to Back-Steve_Kean

Du 27 mars au 25 avril, le Centre for Contemporary Photography, à Toronto, présente l’exposition Spina Bifida – Front to Back, du photographe professionnel Steve Kean, lui-même atteint du spina-bifida. Il confie être motivé par son intérêt pour le monde qui l’entoure. «Je vois des milliers de gens autour de moi, chacun avec sa propre histoire et je veux connaître et montrer leurs histoires, dit-il. Dans le cas du projet Spina Bifida – Front to Back, je suis motivé par ma propre expérience d’avoir été un sujet d’étude, médical, éducatif et d’apprentissage… souvent aux dépens de la dignité et du pouvoir personnel.»

Il a approché des gens atteints du spina-bifida avec qui il se sentait dans une certaine zone de confort. Mais, il lui a fallu quelques années pour avoir le courage de leur demander de participer à son projet. La grande majorité a accepté. Pour la plupart, il a commencé par les portraits de face en couleur, puis, lors d’une deuxième session, il a travaillé avec ses sujets pour les portraits plus intimes, nus de dos, en noir et blanc. Enfin, le choix des photos s’est fait en collaboration avec ses sujets.

Son exposition fait partie du 2015 Tanlged Art+Disability Festival, ayant pour titre STRANGE BEAUTY. «Je suis honoré de faire partie de ce festival qui rassemble un si haut calibre d’artistes handicapés, poursuit Steve Kean. Une fois la majorité du travail fait, j’ai interviewé chaque personne que j’avais photographiée pour avoir une sensation de ce qu’elle a vécu pendant son travail sur Spina Bifida Front To Back. Les mots des personnes photographiées font partie intégrante de l’exposition.»

Le photographe a choisi la couleur pour les portraits de face pour démontrer ce que les gens perçoivent au quotidien lorsqu’ils croisent une personne atteinte de spina-bifida. «Nos dos sont la source de notre handicap et de tout ce qui vient avec, mais notre handicap n’est pas tout ce que nous sommes, ajoute-t-il. Par ailleurs, les images en noir et blanc montrent les formes, les textures et les lignes qui définissent beaucoup mieux le spina-bifida que la couleur. Cela fait ressortir la forme et fait en sorte que les gens s’arrêtent devant les photos et les regardent réellement.»

Michelle G-Steve_Kean

 

 

 

 

 

 

L’exposition se tient au 401, rue Richmond Ouest, salle 120, à Toronto.

Advertisements

6 avis sur « Steve Kean expose le spina-bifida »

  1. J’ai été moi-même atteinte d’hydrocéphalie. J’ai maintenant un drain qui me permet de vivre normalement, depuis 49 ans. J’admire beaucoup Steve Kean pour ce qu’il fait. Je crois que ça prend du courage. Je dois dire que ça fait longtemps que je cherche un site comme le vôtre.

    • Merci Madame Blais pour votre commentaire! Nous mettrons en ligne sous peu un tout nouveau site avec plein d’informations utiles sur le spina-bifida et l’hydrocéphalie. N’hésitez donc pas à nous visiter souvent.

  2. Quel beau travaille !! J’ai moi même une version légère du spina bifida .. Mes jambe et dos fonctionne bien … Je lève mon chapeau à tous ceux atteint de cette maladie :)) vous êtes tous magnifique Xox

  3. Ping : Steve Kean expose le spina-bifida - Spinabifida75.net

  4. Bonjour Steve.

    Je crois que la maladie est une injustice en soi, je pense etre bien placer pour le savoir étant atteinte de l hydrocéphalie. J ai découvert tout sa, alors que je servais dans les Forces Armée Canadienne,( gracieuseter de la méningite que j avais souffert a l age de 2 ans et demie),,,j en n ai bien voulue a la méningite d avoir voler une partie de ma vie,,, malgré que sa été dx que dans ma début trentaine,,,j ai due m adapter mais meme pour un soldat blesser sa voulais dire un défis de plus a relever, et sa je l ai faite, et j ai chercher a éduquer mon entourage, qui na malheureusement pas toujours été réceptifs sur le sujet,,,meme au point de me harceller. Il faut exposer comme tu le démontre si bien ce qui est le SBH. Si en pensent que l é
    ducation coute chere,…l ignorence en coute beaucoup plus.

    Continue ton beau travaille,je te leve mon Beret !

    Annick Le Bouthillier.
    Veterante.
    Grande Digue ( NB).

  5. J’ai aussi une version légère du spina-bifida et cela ne m’a pas empêché de faire une carrière de 35 ans en enseignement de la géologie au niveau universitaire. Oui il y a en des regards et des jugements blessants à l’adolescence et jeune adulte mais il faut demeurer plus fort que ces gens souvent mal informés.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s