Parentalité, études, travail, aide financière, vie sociale active…et handicap!

table ronde 2

Les personnes en situation de handicap, en plus de composer quotidiennement avec leur incapacité, doivent affronter de nombreux problèmes reliés aux déplacements, aux études, à l’accès et au maintien en emploi, aux soins, à l’accessibilité des lieux et des services, à la parentalité, etc. Face à cela, plusieurs organismes travaillent de concert avec elles pour améliorer leurs conditions de vie.

Lors des tables rondes tenue au Colloque le 18 mars 2017, l’Association de spina-bifida et d’hydrocéphalie du Québec (ASBHQ) a donné l’occasion à ses membres et à des professionnels de la santé et des services sociaux d’échanger et de partager leurs expériences sur ces différents thèmes.

Table ronde 1

Les objectifs de ces tables rondes visaient faire à ressortir les défis, à souligner les bons coups, à amener des suggestions et des recommandations.

Voici le rapport complet de ces échanges.

Rapport-VF-1

Advertisements

Un programme d’aide financière au service de nos membres

Depuis septembre 2007, l’Association de spina-bifida et d’hydrocéphalie du Québec offre à ses membres son Programme d’aide financière. « Nous allouons des sommes différentes afin de soutenir nos membres le mieux possible », d’expliquer Laurence Leser, directrice générale de l’association.Image

Cinq catégories ont été établies : camp répit pour les jeunes de 5 à 18 ans; adaptation vélo pour les moins de 18 et les adultes; activités sportives pour les adolescents de 14 à 18 ans; bourses d’études pour les étudiants du postsecondaire; et, enfin, besoins spéciaux, pour les personnes de tout âge.

«Nous avons établi un budget global pour le programme d’aide et une enveloppe différente est réservée pour chaque volet, poursuit Laurence Leser.  Chaque demande est traitée au cas par cas et, pour chaque volet, nous demandons des pièces justificatives.»  Par exemple, pour les bourses d’études, l’association demande un relevé de notes, le formulaire de demande dûment rempli (disponible au www.spina.qc.ca dans la section Programme d’aide financière) et une lettre de motivation du candidat ou de la candidate.  À noter, les personnes pouvant bénéficier de ce programme doivent être membres en règle de l’association.

«Pour les besoins spéciaux, le service peut aller de l’adaptation d’une maison, d’une voiture ou encore d’un fauteuil roulant, ajoute la directrice générale.  Nous pouvons aussi aider à défrayer les fournitures, par exemple, des coussins anti-escarres, ou encore les frais de visite encourus par un parent, à savoir transport, hôtel, etc.  Dans ce cas-là, il faut remplir le formulaire de demande et fournir des preuves de coûts, soit un devis et une lettre du médecin traitant.  Les membres ont droit à une seule demande d’indemnisation par année.»

Ce programme est à votre disposition, n’hésitez à l’utiliser!